lundi 14 mai 2012

De Chazelles sur Lavieu à Fortunières

Chazelles sur Lavieu et le belvédère de Fortunières


Après avoir admiré le magnifique lever de soleil sur la plaine du Forez, nous allons à Chazelles sur Lavieu, l'un des nombreux villages pittoresques qui jalonnent de la Route des Balcons.


La route qui mène au village






Église du XVème siècle







J'ai lu un épisode amusant de l'histoire de la commune de Chazelles sur Lavieu :

En 1808 les chèvres prolifèrent sur la commune au point de devenir une nuisance. Le Maire et son conseil municipal se réunissent afin de délibérer « ...sur les moyens de réduire le nombre de ces animaux malfaisants »...
En raison des « dégâts affreux » provoqués par ces bêtes, ils considèrent «  qu'un impôt convient mieux et paraît plus propre à réduire le nombre des chèvres... Tout possesseur de chèvre paiera 3 francs pour chaque chèvre et 15 francs pour un bouc »... C'est comme cela que fut créé l'impôt sur les chèvres... L'histoire ne dit pas ce qu'il est advenu des chèvres après cet arrêté, ni jusqu'à quelle époque il fut appliqué...

Ensuite, on prend la route du belvédère de Fortunières. Depuis ce belvédère, lorsque le temps le permet, on peut voir toute la plaine du Forez et la chaîne des Alpes.


la route étroite serpente entre les champs et les bois








au loin, la plaine avec les traînées blanches des brouillards qui s'attardent au dessus des étangs. Déjà les nuages viennent voiler le soleil... Nous ne verrons pas les Alpes...



des chemins pour la promenade


les arbres sont encore en fleurs : le belvédère est à 1050 m d'altitude, la végétation est plus tardive que dans la plaine





les plus courageux pourront suivre le sentier des sapins en VTT plutôt qu'à pied...


4 commentaires:

  1. Très amusant cet impôt sur les chèvres ... enfin sans doute pas pour les possesseurs de ces animaux ! C'est vrai qu'il n'y a pas mieux pour débroussailler mais aussi dévorer toutes les plantations !
    Un superbe reportage : j'adore la façade en pierres de la maison !
    Bonne journée cher Carnet !

    RépondreSupprimer
  2. Ta campagne est belle, merci Christine de nous la faire découvrir!

    RépondreSupprimer